Entretiens Noirs

Entretien avec Delphine Cambet autour de ses rencontres « Du Rouge au noir, Polars & Vins » à Lunel

Ecrit par Lilie Del Sol

Je suis allée à la rencontre de Delphine Cambet, propriétaire de la Librairie AB à Lunel et organisatrice de Du Rouge au Noir, Polars & Vins. Elle nous raconte comment et pourquoi elle a décidé de créer ces rencontres originales réunissant Polars et … Vin !

Polars et vins

Un petit point sur ton parcours pour commencer ? Tes études, ton parcours pro ?

J’ai un parcours plutôt singulier et chaotique : bac scientifique, licence d’anglais puis CAPES mais au dernier moment je n’ai pas voulu enseigner. Une fois ma lettre de démission postée, j’ai du repartir de zéro. J’ai donné des cours, fait un remplacement dans une mairie mais je ne savais vraiment vers quoi m’orienter. J’ai un jour poussé la porte d’une des librairies de Lunel. J’ai proposé mon aide et la libraire a tout de suite accepté. Annick Sinègre travaillait seule et n’en pouvait plus. J’étais déboussolée, je venais de démissionner et je ne savais plus où j’en étais. Ce fut un coup de foudre professionnel. Elle m’a tout appris, j’étais une véritable éponge ! Nous nous sommes associées en 2003 et nous avons déménagé dans un local plus grand où j’ai pu développer le rayon jeunesse. J’ai repris seule la librairie en 2010.

Depuis quand la librairie AB a ouvert ses portes ?

La librairie existe depuis 1988 et a été fondée par deux associées qui se sont vite séparées. Je me suis associée à Annick en 2002 et elle m’a cédé ses parts en 2010.

Comment est née cette idée « Du Rouge au Noir » ?

L’idée des rencontres Polars et Vins est née lors d’un week-end de dédicace avec Maud Mayeras en novembre 2014. Originaire de Limoges, Maud est auteur de thriller et j’avais beaucoup aimé Reflex, son second livre.  Je l’avais invitée à venir rencontrer les lecteurs de la librairie dans le cadre du prix que j’organise chaque année car son livre était en compétition. Nous avons très vite sympathisé et elle m’a parlé des rencontres de Limoges, Vins Noirs, auxquelles elle participe. Elle a vu l’espace que j’ai devant la librairie et m’a dit à quel point c’était sympa de convier auteurs de noir et vignerons, que ces deux univers se mariaient à merveille. L’idée m’a tout de suite plu et elle a fait son chemin.

J’avais initialement choisi un nom qui m’a causé quelques soucis et j’ai du en novembre en trouver un nouveau. Tout se passa encore une fois pendant la soirée de délibération du prix de la librairie : en novembre 2015, c’était Pierre Raufast l’auteur de l’excellente Variante chilienne qui était convié au débat et en fin de soirée, nous en sommes venus à discuter du nom du festival. C’est lui qui a proposé Du Rouge au Noir qui a été adopté à l’unanimité.

Photo Frédéric Trobrillant

Photo Frédéric Trobrillant

Pourquoi penses-tu que ce « festival » peut séduire les lecteurs de polars et amateurs de vin ?

J’avais déjà remarqué que les amateurs de noir sont des amateurs de vin et vice versa. Ce sont en plus deux domaines où l’on peut rencontrer des gens authentiques, simples et bons vivants. J’avais déjà organisé des rencontres d’auteurs et des dégustations de vignerons à la librairie et l’ambiance est simple et détendue. Rassembler Polars et Vins sur une même affiche a donc été assez logique et promettait de belles rencontres.

Sur qui as-tu pu t’appuyer pour t’aider à la création de ces rencontres ?

En janvier 2015, nous avons connu un coup de projecteur à Lunel qui a jeté un voile sombre sur l’image de la ville. Le premier à apporter son soutien à la librairie fut Sébastien Wespiser qui, a l’époque, était libraire au Thé des Ecrivains. Il m’a ouvert son carnet d’adresses, son réseau, m’a encouragée dans mon travail, conseillée, a été et est toujours d’un très grand soutien. Quand je lui ai parlé de l’idée des rencontres, il a tout de suite été emballé et du coup, il m’a une fois de plus permis d’établir des contacts essentiels. J’ai alors rencontré Yan Lespoux et Jérôme Dejean qui m’ont eux, aiguillée et donné des pistes pour les auteurs. Yan m’a aidé à la programmation et a accepté d’animer les tables rondes et Jérôme, que je passais voir au rayon polars de Sauramps, m’a conseillée, rassurée et a accepté d’animer la rencontre avec Victor Del Arbol.

J’ai également demandé des conseils à Aurélie Janssens et David Belair de Pages et Plumes à Limoges qui participent à Vins Noirs ou encore Bruno Lamarque de La Librairie de la Renaissance à Toulouse. Valérie Caffier du Divan fait même le déplacement en mars pour me prêter main forte.

Ce festival est en fait une belle histoire de fraternité et d’entraide dans une profession. Sans compter tous les soutiens locaux qui ont permis que cette première édition ait lieu. Un de ces soutien de poids est le directeur du festival Un piano sous les arbres qui existe depuis maintenant sept ans. Fabrice Fenoy a pris du temps pour m’aiguiller sur la manière de monter un festival, de constituer des feuilles de route, des plannings… Un énorme travail passionnant mais bien loin de celui de libraire ! Au final, c’est une aventure géniale et follement enrichissante que j’espère bien renouveler l’an prochain.

Les rencontres auront lieu où ? Quel est le programme plus exactement ?

Les rencontres auront lieu dans un nouvel espace à Lunel, l’ancienne MJC transformée en un bel endroit. Une salle sera consacrée aux auteurs et aux vignerons, les coursives accueilleront une expo photo et des ateliers d’écriture. Dans le patio central auront lieu les « siestes noires » une heure de lecture confortablement installé dans un transat. La salle de spectacle accueillera tables rondes, conférences ou encore une projection de courts métrages. Je souhaitais également animer une partie du centre-ville et nous avons donc prévu avec notre association, Les Amis de la Fruiterie, une soirée tapas le samedi avec un concert de blues. L’Office de Tourisme qui se situe à côté de la librairie accueillera la très belle exposition de la Manufacture de Livres, Mauvais garçons, portraits de tatoués (1890-1930). La ville de Lunel a magnifiquement rénové la tour des prisons dont l’entrée se situe dans l’Office de Tourisme et le thème de l’exposition colle parfaitement avec ce lieu chargé d’histoire. Je laisse quelques surprises à découvrir sur place… Rendez-vous en mars.

Consultez le programme sur le site officiel Du Rouge au Noir, Polars et Vins.

Photos Frédéric Trobrillant

Photo Frédéric Trobrillant

 

Site Officiel : Du Rouge au Noir, Polars et vins
Facebook officielTwitter officiel
Librairie AB : Site officielFacebook officielTwitter officiel

  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire